J’ai toujours aimé, regardé, fréquenté la peinture, les expositions et les livres d’art. Ma formation n’est pas académique, même si j’ai suivi divers cours et ateliers de dessin et de peinture, dans des écoles de quartier, au Centre Saydie-Bronfman, à l’Université de Montréal, au Musée des Beaux-Arts de Montréal. Autodidacte, j’ai beaucoup regardé les œuvres de Chardin, Cézanne, Gauguin, Manet, le Groupe des Sept, Wyeth, Riopelle, les Automatistes, Mitchell, Diebenkorn, Kirkeby... La fréquentation d’amis peintres (Maxime Darnaud, en France; Tina Rose Bastien, au Québec) est aussi une source d’inspiration.

Having fallen in love with the arts as a child, Québec based painter, Denise Campillo, recalls the artists who inspired her. Chardin, Gauguin, Cézanne, Riopelle, to name a few. She finds pleasure in “simply looking – at the detail of a painting, a landscape, an insect, a texture.” Since her start nearly thirty years ago, Denise’s passion has grown into a profession, attracting the attention of enthusiasts and collectors alike. Her goal? “. . . to create on the canvas a work that can arouse the same pleasure and interest in the eye of the beholder.”
 
Denise Campillo

“Denise Campillo peint des oriflammes inspirés par la beauté de vastes pans de la Terre. Son interprétation des paysages rappelle l'enthousiasme et le ravissement ressentis quand, pour la première fois, on aperçoit la Terre à bord d'un avion. Planant et organique.”

-Joceline Sanschagrin, écrivaine